Roue libre

Le cerveau en roue libre, je dessine au hasard. A coup de bic ou de HB, le dessin automatique apparait. Plus tard, il m’arrive de l’apprivoiser : je pose une clôture (21×30) et je le farde à coup de poscas, pastels ou encres.